Le Glossaire de l'ISU contient des termes statistiques relatifs à l'éducation, la science et technologie, la culture et la communication. Certains termes sont traduits dans une ou plusieurs langues suivantes : Arabe, Anglais, Chinois, Français, Espagnol et Russe. D'autres présentent des informations plus détaillées, telles les définitions, les formules de calcul pour indicateurs et les sources. Les indicateurs sont identifiés par un astérisque.

Ce Glossaire est un outil vivant, actualisé régulièrement par l'ISU. Afin de l'enrichir et d'en améliorer la qualité, les utilisateurs sont invités à envoyer leurs commentaires et suggestions à uis.information@unesco.org.
Naviguer par lettre
Chercher par mot
  • Langue
  • Anglais
  • Français
  • Espagnol
  • Arabe
  • Russe
  • Chinois
Naviguer par étiquette
Afficher tous les termes dans une seule page

Nombre d’attaques contre les élèves, le personnel et les établissements

Définition
Indicateur ODD 4.a.3: Nombre d'attaques violentes, de menaces ou de recours délibérés à la force au cours d'une période donnée (par exemple les 12 derniers mois, une année scolaire ou une année civile) dirigés contre des étudiants, des enseignants et d'autres membres du personnel ou contre des bâtiments, du matériel et des installations d'enseignement, y compris les transports . L'indicateur se concentre sur les attaques menées pour des raisons politiques, militaires, idéologiques, sectaires, ethniques ou religieuses par des forces armées ou des groupes armés non étatiques.

Les attaques contre l'éducation comprennent les sous-catégories suivantes:

• Attaques contre les écoles: attaques violentes ciblées contre les bâtiments ou les infrastructures des écoles maternelles, maternelles, primaires et secondaires par des forces militaires étatiques ou des groupes armés non étatiques sous forme d'incendie criminel; suicide, voiture ou autres bombes visant une école; ou des tirs d'artillerie dirigés contre une école. En outre, cette catégorie comprend les attaques aveugles qui entraînent des dommages ou la destruction des infrastructures scolaires ainsi que les explosions qui se produisent à proximité immédiate d'une école.

• Attaques contre des étudiants, des enseignants et d'autres personnels de l'éducation: meurtres, blessures, torture, enlèvements, disparitions forcées ou menaces de violence, y compris la coercition ou l'extorsion impliquant des menaces violentes dirigées contre les étudiants et le personnel de l'éducation qui travaillent aux niveaux primaire et secondaire. Puisqu'il est parfois difficile de déterminer pourquoi un enseignant ou un membre du personnel scolaire est tué si l'assassinat a lieu en dehors de l'école, cette catégorie comprend également de telles attaques dans les cas où il existe un schéma établi de ce type de violence. La catégorie des attaques contre des étudiants, des enseignants et d'autres personnels de l'éducation comprend également les cas où la police ou les forces de sécurité de l'État répriment violemment les manifestations étudiantes qui se produisent à l'école ou, si elles se produisent hors du campus, se concentrent sur les politiques et les lois relatives à l'éducation.

• Utilisation militaire d'écoles et d'universités: cas dans lesquels des forces armées ou des groupes armés non étatiques prennent le contrôle d'écoles ou d'universités comme bases, casernes et abris temporaires pour héberger des soldats ou des combattants, des positions de combat, des installations de stockage d'armes, des centres de détention et d'interrogatoire, ou à d'autres fins militaires.

• Recrutement d'enfants dans les écoles ou le long des itinéraires scolaires: cas dans lesquels des forces armées ou des groupes armés non étatiques utilisent les écoles ou les itinéraires scolaires comme lieux de recrutement d'enfants de moins de 18 ans dans leurs forces combattantes en violation des normes internationales.

• Violence sexuelle des parties au conflit: incidents d'abus et de harcèlement sexuels perpétrés dans les écoles ou les universités ou le long des itinéraires scolaires.

• Attaques contre l'enseignement supérieur: comprennent les attaques violentes ciblées contre les universités sous forme d'attentats à la bombe, de frappes aériennes, d'incendies criminels ou d'autres moyens, ainsi que des assassinats ciblés, des enlèvements ou des menaces dirigées contre des étudiants, des professeurs ou du personnel. Cette catégorie comprend des cas de répression violente des manifestations étudiantes qui se produisent dans des établissements d'enseignement supérieur ou, si elles se produisent hors campus, se concentrent sur les politiques et les lois relatives à l'éducation.
Source de la définition
Institut de statistique de l'UNESCO.
But
L'indicateur est une mesure générale de la sécurité des environnements d'apprentissage, en particulier en ce qui concerne les conflits armés et la violence politique.

Les données disponibles pour le suivi mondial sont actuellement collectées à partir des rapports d'un large éventail de parties prenantes, y compris des ONG nationales et internationales travaillant au niveau des pays et des rapports des médias nationaux et internationaux.
Méthode de calcul
L'indicateur est calculé sur la base du nombre d'incidents signalés au cours desquels des étudiants, du personnel éducatif ou des établissements d'enseignement sont attaqués, comme défini ci-dessus.
Données exigées
Informations sur le nombre et les types d'attaques contre les étudiants, le personnel éducatif et l'infrastructure éducative
Source de données
Le calcul de cet indicateur repose sur trois types de sources de données: les rapports publiés par les agences des Nations Unies, les ONG de développement et humanitaires, les organisations de défense des droits de l'homme, les organismes gouvernementaux et les groupes de réflexion; rapports des médias; et les informations partagées avec la GCPEA par les membres du personnel des organisations internationales et nationales travaillant dans les pays présentés dans cette étude.
Types de désagrégation
Les informations ne sont actuellement pas ventilées.
Interprétation
Une valeur plus élevée indique qu'un grand nombre d'attaques contre l'éducation sont signalées plus fréquemment. Dans certains cas, seules des informations pluriannuelles sont disponibles. Dans ces cas, le total pour la période pluriannuelle est reproduit d'une année à l'autre, avec une note de bas de page indiquant qu'il n'est pas comparable aux autres totaux annuels.
Standard de qualité
La Coalition mondiale pour la protection de l'éducation contre les attaques (GCPEA), pour son rapport Education under Attack, tient à jour la base de données utilisée pour produire cet indicateur. La GCPEA définit le protocole de notification et d'harmonisation de ces données qui sont compilées à partir de trois sources principales (voir la section ci-dessus sur les sources de données).
Limitations
Cet indicateur rassemble des informations provenant de différentes sources qui sont soumises à différents niveaux de vérification. En outre, les sources de données varient considérablement d'un pays à l'autre, qui sont en partie déterminées par le fait qu'un pays dispose ou non de mécanismes établis de suivi et d'établissement de rapports. Voir * [Education under Attack 2018], pp. 20-23, pour plus de détails.

Number of attacks on students, personnel and institutions

Definition
SDG Indicator 4.a.3: Number of violent attacks, threats or deliberate use of force in a given time period (e.g. the last 12 months, a school year or a calendar year) directed against students, teachers and other personnel or against education buildings, materials and facilities, including transport. The indicator focuses on attacks carried out for political, military, ideological, sectarian, ethnic or religious reasons by armed forces or nonstate armed groups.

Attacks on education include the following sub-categories:

• Attacks on schools: targeted violent attacks on preschool, kindergarten, primary, and secondary school buildings or infrastructure by state military forces or non-state armed groups in the form of arson; suicide, car, or other bombs aimed at a school; or artillery fire directed at a school. In addition, this category includes indiscriminate attacks that result in the damage or destruction of school infrastructure as well as explosions that occur in close proximity to a school.

• Attacks on students, teachers, and other education personnel: killings, injuries, torture, abductions, forced disappearances, or threats of violence, including coercion or extortion involving violent threats directed towards students and education staff who work at the primary and secondary levels. Since it is sometimes difficult to identify why a teacher or school staff member is killed if the assassination occurs outside of school, this category also includes such attacks in cases where there is an established pattern of that kind of violence. The category of attacks on students, teachers, and other education personnel also includes cases where police or state security forces violently repress student protests that either occur at school, or, if they occur off-campus, focus on education-related policies and laws.

• Military use of schools and universities: cases in which armed forces or non-state armed groups take over schools or universities as bases, barracks and temporary shelters to house soldiers or fighters, fighting positions, weapons storage facilities, detention and interrogation centres, or for other military purposes.

• Recruitment of children at schools or along school routes: cases in which armed forces or nonstate armed groups use schools or school routes as locales for recruiting children under the age of 18 into their fighting forces in violation of international standards.

• Sexual violence by parties to the conflict: incidents of sexual abuse and harassment perpetrated at schools or universities or along school routes.

• Attacks on higher education: include targeted violent attacks on universities in the form of bombings, airstrikes, arson, or other means, as well as targeted killings, abductions, or threats directed at university students, faculty, or staff. The category includes cases of violent repression of student protests that either occur at institutions of higher education, or, if they occur off-campus, focus on education-related policies and laws.
Source Definition
UNESCO Institute for Statistics.
Purpose
The indicator is a broad measure of the safety of learning environments, particularly in relation to armed conflict and political violence.

Available data for global tracking are presently collected from reporting by a wide variety of stakeholders, including national and international NGOs working at the country-level and national and international media reports.
Calculation Method
The indicator is calculated based on the reported number of incidents in which students, education personnel or educational facilities are attacked, as defined above.
Data Required
Information on the numbers and types of attacks on students, education personnel and educational infrastructure.
Data Source
The calculation of this indicator relies on three types of data sources: reports released by UN agencies, development and humanitarian NGOs, human rights organizations, government bodies, and think tanks; media reports; and information shared with GCPEA by staff members of international and national organizations working in the countries profiled in this study.
Types of Disaggregation
Information is not currently disaggregated.
Interpretation
A higher value indicates a large number of attacks on education are reported more frequently. In some cases, only multi-year information is available. In these cases, the total for the multi-year period is replicated across years, with a footnote indicating that it is not comparable to other annual totals.
Quality Standards
The Global Coalition to Protect Education from Attack (GCPEA), for its report Education under Attack, maintains the database used to produce this indicator. GCPEA defines the protocol for reporting and harmonising these data which are compiled from three main sources (see section above on Data sources).
Limitations
This indicator compiles information from different sources that are subject to different levels of verification. Furthermore, the sources of data vary considerably from country to country, which are determined in part by whether a country has any established mechanisms for monitoring and reporting. See Education under Attack 2018, pp. 20-23, for more details.